Faut-il jeûner quand on a un cancer ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Vous n’arrêter pas d’entendre dire que le jeûne quand on a un cancer est une solution miracle ? Mais qu’en est-il réellement ? Nous allons vous expliquer comment se passe le jeûne durant le traitement contre un cancer. Prêt à en apprendre davantage ? C’est parti !

Faut-il jeûner quand on a un cancer ?

Un jeûne total contre le cancer ?

Comme vous devez certainement le savoir, le jeûne est une pratique qui consiste à se priver volontaire de nourriture pendant une période donnée. Le jeûne peut également entrainer une privation de boisson également, ce qui n’est pas forcément facile.

Néanmoins, comme nous le savons, c’est une pratique qui peut se faire de manière religieuse comme le carême chez les catholiques et le ramadan, chez les musulmans.

Lorsqu’on dit de jeûner pendant un cancer, c’est évidemment un jeûne total. Vous serez bien évidemment accompagné par des professionnels de santé. En effet, vous ne mangerez pas et ne boirez pas pendant un certain temps, tout en étant surveillé de manière médicale.

Pour s’alimenter, le corps ira directement puiser dans ses réserves en sucre qui sont présents dans le foie, mais aussi dans les muscles. Mais ces ressources là sont épuisées plutôt rapidement : en effet, il suffit de deux à quatre jours en fonction des personnes.

C’est à ce moment-là que le corps décidera simplement de puiser dans les réserves de graisses.

Néanmoins, il faut savoir que le 4e jour de jeûne est certainement le plus difficile pour tout le monde. Néanmoins, il faut le passer pour monter sa détermination et sa persévérance.

Pas plus de trois mois de réserve !

Comme vous devez certainement vous en douter, le corps n’a pas des ressources éternelles. En effet, nous pouvons tenir pendant trois mois sans manger et sans boire, ce qui est plutôt énorme.

Néanmoins, durant cette période, il ne faudra pas s’étonner : vous perdrez énormément de poids.

Aussi, il faut savoir que si la personne pratiquant le jeûne arrive à passer les 3 ou 4 premiers jours, il sera dans un état légèrement euphorique. Mais il faut savoir qu’à ce moment-là, le corps se nourrit grâce à un appétit intellectuel, mais également spirituel.

Néanmoins pour ce type de pratique vous devrez forcément être suivi par un professionnel. En effet, il est plutôt difficile de faire ce type de jeûne seul, sans risque.

Le jeûne et la chimiothérapie : plus facile ?

Certains diront que le jeûne permet à la chimiothérapie d’être beaucoup plus efficace. Néanmoins, il faut prendre cela avec des pincettes. Pourquoi ? Tout simplement parce que rien n’a été prouvé scientifiquement.

Il faut donc faire attention si vous souhaitez jeûner pendant votre traitement. Il est préférable de demander l’avis d’un médecin compétent. 

En conclusion, le jeûne n’est pas une obligation, mais pas non plus une solution lorsqu’on souhaite guérir d’un cancer. Il faut vraiment faire attention et toujours veillé à être suivi de manière médicale.

Ne prenez pas l’initiative de faire un jeûne seul, durant votre traitement !


Lisez aussi:

Cure anti-cancer : la méthode Gerson

Tumeur au cerveau et régime cétogène: quel résultat?