Cancer: comment éviter la récidive?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir comment soigner un cancer et éviter la récidive. Le cancer est une maladie qui, si elle est dépistée tôt, bien soignée et selon sa localisation, peut être guérie.

La médecine considère le patient comme tiré d’affaires lorsque la rémission est longue, alors que le cancer ne revient pas.

Cancer : comment le soigner et éviter la récidive ?

Que faire pour vaincre son cancer et éviter une rechute ?

Lorsqu’un cancer est dépisté, la médecine peut prescrire différents types de traitement : l’opération chirurgicale, la chimiothérapie, la radiothérapie, les thérapies ciblées et l’hormonothérapie.

Vaincre le cancer demande de suivre scrupuleusement le traitement prescrit par l’oncologue. Le suivi médical est incontournable pour éliminer les cellules cancéreuses et éviter que le mal ne se propage aux cellules saines.

L’opération chirurgicale consiste à enlever la tumeur cancéreuse et les cellules infectées. Il est préférable d’opéré alors que la tumeur est peu étendue, au début de la maladie donc.

L’opération chirurgicale se fait sous anesthésie générale. Un traitement complémentaire est souvent prescrit en complément.

La chimiothérapie consiste à prendre des médicaments. Leur rôle consiste à détruire les cellules cancéreuses et à éviter qu’elles ne se propagent.

Des effets secondaires peuvent être ressentis durant le traitement, qui est procuré par périodes entrecoupées de temps de repos.

La radiothérapie, que l’on désigne aussi souvent de « rayons », cible la zone de l’organisme affecté par le cancer pour l’en débarrasser des cellules malades. Elle peut être interne ou externe.

L’hormonothérapie traite le cancer en stoppant la production ou en annihilant l’action de certaines hormones, dont le cancer se sert pour grandir. Là-aussi, des effets indésirables peuvent conduire à des empêchements au quotidien.

La recherche continue à travailler sur le cancer, et la maladie est de mieux en mieux connues. Les thérapies ciblées permettent de prendre en compte les spécificités de chaque pathologie, les réactions de chaque patient pour mieux lutter contre le cancer.

Ces traitements sont incontournables pour vaincre un cancer.

Toutefois, des mesures complémentaires peuvent être observées, pour mieux supporter les effets du traitement, pour mobiliser plus de ressource dans le combat contre la maladie, pour en guérir et prévenir une éventuelle rechute du cancer.

Repousser le cancer : la solution naturelle

Pour repousser le cancer, il est important d’optimiser au maximum ses ressources internes, de se maintenir le plus en forme possible pour trouver le courage de continuer le combat, jusqu’à la rémission.

Pour cela, il est une solution naturelle, qui ne perturbe aucunement le traitement médical par des interactions indésirables. Cette solution consiste à respirer mieux.

Car la respiration, même si elle est innée, se dérègle au fil du temps sous l’effet de chocs émotionnels, de stress, d’angoisse, de la maladie… Cela se fait de manière imperceptible. Il reste toutefois possible de corriger, de régler son souffle.

Des techniques de respiration peuvent être apprises auprès d’un coach. Il délivre des exercices adaptés, simples à réaliser, pour normaliser sa respiration.

Les flux d’air et d’énergie circulent alors mieux dans l’organisme, qui puise plus facilement les ressources qui vont l’aider à vaincre la maladie et à prévenir une rechute éventuelle du cancer.

En parallèle, il est nécessaire d’observer un mode de vie sain, par une alimentation variée et équilibrée, et avec une activité physique régulière. Consommer du tabac et de l’alcool est vivement déconseiller.


Lisez aussi:

Cancer colorectal: comment régénérer son gros intestin?

Cancer de la prostate : comment agir efficacement ?